cannes

Guillaume Senez

NOS BATAILLES, ce soir en TV et en DVD : interviews du réalisateur et regards croisés

NOS BATAILLES, ce soir en TV et en DVD : interviews du réalisateur et regards croisés 667 1000 Jean-Philippe Thiriart

Diffusé ce dimanche 7 février à 20h35 sur La Trois en clôture de la belle semaine que la RTBF consacre au cinéma belge, le film Nos batailles fait aujourd’hui, sur « En Cinémascope », l’objet d’un dossier consacré au film et au DVD du métrage, sorti chez Cinéart.

Nous vous proposons ainsi de découvrir les interviews du réalisateur du film, Guillaume Senez, après le succès remporté par le film à Cannes et, plus récemment, lors de la présence du cinéaste belge au dernier Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) en tant que membre du Jury Longs Métrages. Il présente le film et décrit sa belle aventure cannoise à la Semaine de la critique.

Et n’hésitez pas à visionner la conférence de presse du film au FIFF !

Regards croisés

Nos batailles

Réalisé par Guillaume Senez
Avec Romain Duris, Laetitia Dosch, Lucie Debay, Laure Calamy, Dominique Valadié, Lena Girard Voss, Basile Grunberger

Drame
1h38

Le regard de Raphaël Pieters sur le film

★★

Nos batailles est le deuxième long métrage du réalisateur belge Guillaume Senez, après Keeper en 2015. Keeper avait notamment reçu le Prix de la critique au FIFF et le Prix du Meilleur premier film lors de la septième cérémonie des Magritte du Cinéma.

Romain Duris interprète dans Nos batailles un père qui va devoir apprendre à jouer le rôle d’une mère qui a disparu. Cette mère, c’est l’actrice belge Lucie Debay (Magritte du Meilleur espoir féminin en 2016 pour son rôle dans Melody). L’histoire débute dans une petite ville du nord de la France. Olivier (Romain Duris) est contremaître dans un entrepôt de vente en ligne. Alors qu’il enchaine les heures de travail sans compter, sa femme s’occupe des enfants le soir et est vendeuse dans une boutique de vêtements la journée. Mais après une journée éprouvante au boulot, Laura disparait sans mot dire. La suite sera un combat emprunt de débrouillardise pour organiser une vie familiale fort chamboulée.

Le statut de père débrouillard convient assez bien à Romais Duris, arrivé aujourd’hui à un âge qui lui permet de jouer ce genre de personnages. Il est évident qu’il possédait bel et bien la maturité nécessaire pour cet exercice. La comédienne Laetitia Dosch joue le rôle d’une tante attentionnée et sensible pour les enfants, Laure Calamy celui d’une collègue de travail en manque de repères familiaux et Dominique Valadié celui d’une grand-mère qui doit tout à coup revenir aux affaires.

Le thème du film est connu, plusieurs films ayant déjà traité de la disparition brutale d’un parent et des difficultés à surmonter pour l’autre partent, qui se retrouve seul à gérer vie professionnelle et vie familiale. Ce qui ressort dans ce film, c’est le poids des non-dits, des difficultés de communication entre les membres d’une même famille lors d’un tel événement. Nos batailles est surtout intéressant en ce sens. Le film montre également la précarisation des familles monoparentales. Ce problème de société se devait d’apparaitre enfin plus précisément à l’écran même si ce sont d’abord et avant tout les femmes sui sont touchées par ce phénomène.

Si la question du manque dans une famille monoparentale est ainsi abordée de manière assez fine et émouvante, celle de l’injustice sociale l’est également. Ce traitement permet à Nos batailles de garder une certaine cohérence de bout en bout.

Le regard de Guillaume Triplet sur le film et le DVD

Le film

★★★

Olivier (Romain Duris) travaille dans une usine. Il est chef d’équipe et, en bon syndicaliste qu’il est, met un point d’honneur à défendre ses collègues vis-à-vis d’une direction parfois oppressante. Mais Olivier est aussi père de deux enfants qu’il voit difficilement grandir et qui est forcé de prendre ses responsabilités lorsque sa femme Laura (Lucie Debay) décide de quitter la maison.

Prenant, puissant et mené par des acteurs aussi justes que leurs personnages sont attachants, il n’est pas difficile de comprendre la raison pour laquelle le deuxième film de Guillaume Senez a été autant récompensé (NDLR : le film a remporté cinq Magritte du Cinéma en 2019, dont ceux du Meilleur film et de la Meilleure réalisation). Le metteur en scène laisse une grande spontanéité à ses interprètes. Ce qui, au final, sert admirablement le propos.

Nos batailles est un film social parfois rugueux, mais souvent tendre, qui accroche le spectateur de bout en bout sans tomber dans la pleurnicherie, et est agrémenté d’une profonde réflexion sur le sens des priorités. Une bien belle réussite.

Le DVD

★★

Le DVD distribué par Cinéart fait le boulot, en proposant, en bonus, scènes-clés et scènes coupées commentées par le réalisateur, ainsi que son court métrage U.H.T., qui s’inscrit dans la droite lignée de son film mais en version fermière.

Un dossier préparé par Jean-Philippe Thiriart, Raphaël Pieters et Guillaume Triplet

Captations : Mazin Mhamad et Mourad Khlifi.
Montages : Mourad Khlifi et Jean-Philippe Thiriart
Crédit photo : Nicolas Simoens

Le Festival du Film Historique et le Festival du Film Coréen démarrent – 10 tickets duo à gagner !

Le Festival du Film Historique et le Festival du Film Coréen démarrent – 10 tickets duo à gagner ! 2560 1750 Jean-Philippe Thiriart

C’est aujourd’hui, jeudi 15 octobre, que commence le 8e Festival du Film Historique de Waterloo (WaHFF). Tandis que la 8e édition du Festival du Film Coréen de Bruxelles débute demain, vendredi 16 octobre.

GAGNEZ VOS PLACES POUR CES DEUX ÉVÉNEMENTS !

Le WaHFF et le Festival du Film Coréen vous offrent 10 tickets duo pour emmener la personne de votre choix découvrir un de leurs films sur grand écran ! Soit 5 séances pour 2 personnes, au choix (hors galas), parmi la programmation du Festival de Waterloo ce week-end et 5 séances pour 2 personnes pour Innocent Witness le jeudi 22 octobre au Cinéma Galeries.

Pour participer, rien de plus simple : il suffit de liker notre page Facebook et de nous dire pour quel Festival vous souhaitez vos places en commentaire de notre concours Facebook, en taggant la personne que vous souhaitez inviter à passer un agréable moment ciné à vos côtés !

Clôture du concours ce vendredi 16 octobre à 20h et annonce des résultats à 20h30.

LE 8E WaHFF, DÈS AUJOURD’HUI À WATERLOO !

Découvrir des films inédits et passionnants, en connaître davantage sur l’Histoire et vivre des moments magiques, voilà trois des grands objectifs du WaHFF. Le mot d’ordre du Festival en cette année particulière : l’Histoire, comme le cinéma, ne s’arrêtent jamais. Si le film historique a pour vocation de partager et de bouleverser, il a aussi celle de conscientiser et d’offrir du recul sur un passé qui construit notre identité et notre culture.
Le Gala d’Ouverture du Festival aura lieu ce soir au Cinés Wellington avec la projection de While at War (Lettre à Franco), film en compétition officielle réalisé par le talentueux réalisateur espagnol Alejandro Amenábar, celui de Clôture, dimanche, avec celle de Des Hommes, film signé par un des cinéastes belges les plus complets : Lucas Belvaux.

Au programme du WaHFF cette année, entre autres : des dizaines de films inédits – fictions et documentaires confondus -, une avant-première pour petits et grands avec l’adaptation au cinéma de la BD Petit Vampire de Joann Sfar, des plaisirs cinéphiliques avec la projection des deux chefs-d’œuvre de Coppola que sont Le Parrain et Le Parrain II (avant la sortie prochaine d’une nouvelle version du Parrain III) et un invité d’honneur de premier plan : Patrice Leconte. Le réalisateur français viendra donner samedi une masterclass après la projection de son film Une Promesse : « Des Bronzés aux films historiques ».

Une nouvelle fois, les Clions (statuettes représentant le corps de la muse Clio surmonté de la tête du lion de Waterloo) et les autres Prix du Festival viendront récompenser ce qui se fait de mieux parmi les huit films en compétition officielle et les huit films en compétition documentaire.

LE 8E FESTIVAL DU FILM CORÉEN, DÈS CE VENDREDI À BRUXELLES !

Le très dynamique Centre Culturel Coréen de Bruxelles lance demain, vendredi 16 octobre, sa huitième édition du Festival du Film Coréen. Il s’ouvrira en beauté à Bozar avec la projection en avant-première belge de Peninsula de Yeon Sang-ho, qui a obtenu le label « Cannes 2020 ». Et se clôturera le vendredi 23 octobre au Cinéma Galeries avec la diffusion, en avant-première internationale, de Steel Rain2: Summit, autre drame, signé Yang Woo-suk.
La découverte d’un film dans une salle de cinéma nous fait oublier le monde extérieur et entrer dans « le temps du rêve », nous offrant un espace d’imagination. Avec pour thème « New Horizons », cette édition du Festival permettra aux spectateurs de découvrir, au travers des films coréens, un imaginaire inconnu, ainsi qu’un monde unique et fascinant. Donner une perception nouvelle, différente, du monde dans lequel nous vivons, tel est l’objectif majeur des organisateurs du Festival.

Outre des films inédits, deux focus seront au programme cette année : « L’essor du cinéma féminin », quatre longs métrages prouvant que les Coréennes réalisent, elles-aussi, de grands films. Et « Après la révolte », cinq films qui abordent les 20 ans de troubles vécus par la Corée, soit autant de clés pour mieux comprendre la Corée contemporaine.
Un programme « Cinéma coréen d’aujourd’hui », présentant une série de films marquants sortis au cours de l’année écoulée sera aussi proposé aux festivaliers.
Un zoom sera fait sur les « K-zombies », ces morts-vivants de plus en plus populaires au sein des films coréens, tant en Corée que dans le reste du monde. Signalons que la Corée est un des seuls pays au monde où les films hollywoodiens ne dominent pas le box-office, bien qu’ils le fassent dans d’autres pays.

Enfin, si le Festival du Festival du Film Coréen se tiendra du vendredi 16 octobre au vendredi 23 octobre à Bruxelles, il se prolongera à Luxembourg le vendredi 30 octobre. Peninsula et Steel Rain2: Summit y seront en effet proposés dès 18h30.

10 places sont donc à remporter pour Innocent Witness. Ce film sera projeté, pour la première fois au Benelux, le jeudi 22 octobre à 21h au Cinéma Galeries.

Plus d’infos : les sites du 8e WaHFF et du 8e Festival du Film Coréen de Bruxelles

Merci aux deux Festivals partenaires, bonne chance pour notre concours et excellents Festivals !

Jean-Philippe Thiriart

Rencontrez LA FILLE INCONNUE, ce soir à 22h50 sur France 2, avec nos interviews de l’équipe du film !

Rencontrez LA FILLE INCONNUE, ce soir à 22h50 sur France 2, avec nos interviews de l’équipe du film ! 2560 1706 Jean-Philippe Thiriart

Ce soir à 22h50, France 2 propose au spectateur de découvrir l’avant-dernier film de Jean-Pierre et Luc Dardenne : La Fille inconnue, sélectionné en compétition officielle lors de la 69e édition du Festival de Cannes.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir nos interviews de l’équipe du film – Adèle Haenel, Christelle Cornil et Luc Dardenne – et notre captation de la conférence de presse donnée par les frères Dardenne avant la projection du film en Ouverture du 31e Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF).

La Fille inconnue narre l’histoire de Jenny (Adèle Haenel), jeune généraliste qui fera tout pour découvrir l’identité d’une jeune fille décédée après avoir trouvé close la porte de son cabinet. L’actrice française Adèle Haenel – une des plus douées de sa génération – est pour le moins bien entourée à l’écran par plusieurs acteurs des frères : les comédiens belges Olivier Gourmet – magistral une fois de plus -, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione et Christelle Cornil, notamment.

Dans une première vidéo, Adèle Haenel nous explique pourquoi elle a accepté ce rôle, Christelle Cornil nous détaille comment s’est déroulé le tournage avec les frères Dardenne, et le coréalisateur du film Luc Dardenne, « très ému », partage avec nous son état d’esprit à quelques minutes de la première présentation du film au public belge au FIFF.

« C’est une chance de travailler avec les frères Dardenne. » Adèle Haenel

La captation de la conférence de presse accordée par les réalisateurs nous apporte ensuite un éclairage sur le nouveau montage du film après une trentaine de coupes depuis sa présentation au Festival de Cannes, le travail des frères avec des actrices que l’on peut qualifier de stars et qu’ils n’ont pas eux-mêmes révélées – Cécile de France, Marion Cotillard et Adèle Haenel depuis -, l’approche quelque peu différente adoptée avec les acteurs expérimentés et les acteurs amateurs, leur préférence pour les héroïnes plutôt que pour les héros, la possibilité de voir un jour sur les écrans un film des Dardenne en mode comédie, leur choix de coproduire les films de Ken Loach et, enfin, le tournage de leur film suivant : Le Jeune Ahmed.

« C’est sans doute parce qu’elle est une femme qu’il y a autant de violence qui s’abat sur notre protagoniste. » Luc Dardenne

Jean-Philippe Thiriart

Crédit vidéo : Lionel Flasse
Crédit photo : Mazin Mhamad

Retour sur le Blu-ray de GIRL, Caméra d’Or en 2018 à Cannes

Retour sur le Blu-ray de GIRL, Caméra d’Or en 2018 à Cannes 2560 1704 Jean-Philippe Thiriart

En cette période (en théorie) cannoise, nous avons choisi de revenir aujourd’hui sur le Blu-ray du film Girl, lauréat voici deux ans de la Caméra d’Or. Ce Prix vient récompenser le meilleur premier film projeté au Festival, toutes sections confondues.

Nous avions eu le plaisir de rencontrer l’équipe du film l’an dernier aux Magritte du Cinéma, où Girl a remporté pas moins de quatre trophées : Meilleurs Scénario original ou adaptation (Lukas Dhont et Angelo Tijssens), Film flamand, Acteur (Victor Polster) et Acteur dans un second rôle (Arieh Worthalter).

Le réalisateur du film, Lukas Dhont, nous a confié être « tombé amoureux de Victor (Polster) d’une certaine manière » et ce « dès les premiers moments ».
Lors de cette avant-dernière édition des Magritte, nous avons également interviewé Victor Polster, l’interprète de la jeune Lara, qui y a entre autres trouvé « l’ambiance beaucoup plus relax qu’à Cannes ».
Enfin, Arieh Worthalter nous a notamment défini Cannes comme « une très belle aventure » qui leur est « passée dessus comme un camion ».

Pas d’autre bonus que la bande-annonce sur le Blu-ray du film, distribué par Lumière. Une galette qu’il convient néanmoins d’avoir à la maison pour voir et revoir ce grand film.

Bonne écoute de nos interviews et belle (re-)découverte de Girl en Blu-ray !

Jean-Philippe Thiriart

Retour sur le Blu-ray de DOGMAN, Prix d’interprétation masculine en 2018 à Cannes

Retour sur le Blu-ray de DOGMAN, Prix d’interprétation masculine en 2018 à Cannes 1125 612 Jean-Philippe Thiriart

DOGMAN ou l’importance de savoir s’entourer

Réalisé par Matteo Garrone
Avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce, Nunzia Schiano

Drame, thriller
1h42
Distribution : Cinéart

Le Film ★★★

En cette période (en théorie) cannoise, nous avons choisi de revenir aujourd’hui sur le Blu-ray du film Dogman, récompensé voici deux ans par le Prix d’interprétation masculine pour son acteur Marcello Fonte.

En toute honnêteté, si on s’attarde sur le pitch de départ, on ne peut pas dire que le film soit très engageant. L’histoire se déroule dans une banlieue italienne sinistrée, presque désertique. Un toiletteur pour chiens, Marcello, retrouve un ami sorti de prison, Simoncino, qui va l’entrainer dans divers méfaits.

Pourtant, après visionnage, force est de constater qu’on comprend mieux pourquoi ce film a été si bien accueilli par la critique lors de sa projection à l’édition 2018 du Festival de Cannes.
Nous nous garderons bien d’en dire trop sur la suite de l’histoire mais sachez qu’il est question d’empathie, de haine et de vengeance.

Ce long métrage est, de notre point de vue, poignant, conté de fort belle manière, comportant également quelques moments vraiment touchants et marquants. Ajoutons que la photographie est soignée, sans pour autant verser dans le tape-à-l’œil.

En conclusion, Dogman se laisse regarder avec plaisir. Quant à parler de chef-d’œuvre, il y a un pas que nous ne franchirons cependant pas.

Le Blu-ray ★★

Concernant la partie technique, Blu-ray oblige, l’image est très bien définie. On ne note également aucune présence de bruit. Petite particularité : le vert est presque totalement absent.

Au niveau audio, le film est proposé en DTS-HD (pas spécialement indispensable pour ce genre de films mais ne boudons pas notre plaisir).
Enfin, pour ceux qui voudraient en savoir davantage sur l’origine de Dogman, une interview très intéressante du réalisateur et de l’acteur principal est présente comme unique supplément.

Denis Mathias, avec la participation de Jean-Philippe Thiriart

Nos cotes :
☆              Stérile
★              Optionnel
★★            Convaincant
★★★         Remarquable
★★★★       Impératif

LE JEUNE AHMED : l’équipe du film vous invite à Gembloux -> 10 tickets-duo à gagner !

LE JEUNE AHMED : l’équipe du film vous invite à Gembloux -> 10 tickets-duo à gagner ! 748 1058 Jean-Philippe Thiriart

L’équipe du film Le Jeune Ahmed vous invite à Gembloux ce mardi 3 mars 2020, à l’Atrium 57 !

Au programme : coupe de bulles dès 18h30 puis projection du dernier film de Jean-Pierre et Luc Dardenne à 20h, suivie d’un échange avec les Frères que nous aurons le plaisir d’animer avec En Cinémascope.

10 tickets-duo sont à gagner via le concours que nous lançons sur la page Facebook de En Cinémascope !

À bientôt sur la page Facebook de En Cinémascope et… le 3 mars à Gembloux !

Luc et Jean-Pierre Dardenne, notamment, vous invitent à les rencontrer à Gembloux ce 3 mars